colza-autrement
Retour

18 février 2020 -

COLZA : conduire sa culture autrement pour mieux gérer les ravageurs

La lutte contre les insectes ravageurs, et particulièrement la grosse altise, représente une sérieuse difficulté pour mener à bien la culture du colza, alors que les solutions traditionnelles voient leur efficacité se réduire. 

Revisiter voire restructurer de fond en comble sa conduite de culture en adaptant son semis : c’est possible ! Avec un double objectif : maintenir voire améliorer le rendement et amener un gain environnemental…

 

Les pistes pour conduire son colza autrement et lutter contre les insectes 

Limiter l'impact des insectes et notamment des altises est possible en travaillant sur plusieurs axes :

Gérer la problématique grâce à ces leviers permet également de bouleverser le raisonnement du désherbage et d’utiliser une solution originale qui vient d'être homologuée sur cette culture : le nouvel herbicide MOZZAR.

Piste 1 : le semis précoce et direct

Le principal changement tient dans la date de semis : viser un semis précoce avant le 20 août voire très précoce à partir du 10 ou 15 août, dans notre région, en précédent escourgeon ou si la moisson du blé est terminée.

L’objectif principal du semis précoce est d’avoir un colza au stade « 4 feuilles » minimum au 20 septembre, avant le vol d’altises adultes, car la plante est moins sensible aux morsures à partir de ce stade.

Le semis sera d’autant plus précoce s’il s’effectue dans un couvert végétal semé après la récolte du blé (féveroles par exemple) ou après un pois protéagineux où l’agriculteur laisse les repousses.

Ce type de semis, qui nécessite d’intervenir avec un semoir adapté, implique une variété peu sensible à l’élongation et éventuellement l’emploi d’un régulateur à l’automne.

Piste 2 : le semis de colza associé avec une culture compagne 

Il peut se pratiquer avec le matériel courant de l’exploitation et procure des avantages agronomiques et environnementaux non négligeables :

  • Réduction voire suppression des insecticides
  • Légère réduction des doses d’azote
  • Gain de rendement moyen d’environ 3qx/ha

colza-cultures-associees-1Colza en cultures associées

Des gains de rendement vérifiés grâce aux cultures associées 

Dans nos essais récolte conduits en 2019, l'utilisation de la féverole en association a procuré un gain de rendement de 7 qx/ha, le mélange Symbio couv DF à lui permis un gain de 6,5 qx/ha. Ce sont certainement des résultats exceptionnels au vu des conditions de l'année, mais on peut néanmoins, en moyenne, tabler sur un gain moyen de 3 à 4 qx/ha.

En colza, l'association avec les légumineuses est la plus adaptée à cette technique, notamment avec la féverole. Si elle présente l’avantage d’être assez facile à mettre en place, elle nécessite une bonne organisation de chantier pour approvisionner le semoir, puisque la dose de semis est de 80 à 100 kg/ha.

L'alternative lorsque l’on possède deux semoirs sur l’exploitation consiste à semer d’abord la féverole avec le semoir classique, puis le colza avec le semoir à betteraves à 45 cm d’écartement.

Par ailleurs, le fenugrec, la gesse, la lentille, le trèfle, la vesce…peuvent aussi être utilisées, seules ou en mélanges. Certaines de ces espèces présentent l’avantage d’avoir un PMG proche de celui du colza et peuvent ainsi être mélangées au moment du semis, ce qui permet d’exploiter au maximum leurs avantages agronomiques.

Chez Noriap nous proposons le Symbio couv DF (Vesce érigée + fenugrec) qui associe l’effet répulsif sur les altises du fenugrec à l’apport de biomasse et d’azote de la vesce. Autre avantage de ce mélange, son côté gélif : il est détruit par des températures négatives à partir de -4°C.

Nous proposons également un mélange prêt à l'emploi composé d'une variété de colza : Amazzonite associé avec du trèfle d'Alexandrie et du Fenugrec, sous le nom de Amazzonite Covermix.

En savoir + sur les mélanges SYMBIO COUV DF et COVERMAX

Une nouveauté pour raisonner le désherbage du colza

En dehors des parcelles où les adventices dominantes sont les graminées, et où le programme de désherbage au semis puis post levée en novembre est incontournable, le nouvel herbicide anti-dicots de post levée MOZZAR amène de la fraîcheur.

Il permet de raisonner différemment en intervenant moins systématiquement dès le semis, et ainsi réduit le niveau de matière active/ha de 20 à 30%.

Composé d’une matière active moderne déjà utilisée en céréales, l’Arylex associé au pichlorame, MOZZAR dispose d’un spectre d’activité important sur les adventices dicotylédones importantes en colza : bleuet, coquelicot, fumeterre, gaillet, géranium…et les légumineuses en général.

Ce produit s’utilise là où c’est nécessaire, pendant la première quinzaine d’octobre, dans le cadre d’un programme de désherbage allégé en pré levée.

Il permet, pour les dicotylédones, de passer d’un programme systématique à un programme raisonné en fonction des adventices présentes. Une nouveauté pour la culture du colza !

Nos solutions pour lutter le mieux possible contre les altises

En résumé, pour lutter efficacement contre les altises sur colza et gagner jusqu'à 7 qx/ha, il faut changer les pratiques ! 

  • Semis précoce
  • Semis direct
  • Cultures associées 
  • et raisonner différemment son désherbage !