Adf Gaec de Cambrai-1920
Retour

Nouveau système ADF : automatisez post trempage et désinfection des griffes à lait !

Le Gaec du Cambrai, dans l’Oise, a installé le Système ADF pour automatiser le post-trempage et la désinfection des griffes à lait. Laurence Anty apprécie le gain de temps de traite, mais aussi de ne plus avoir à faire des gestes répétitifs et douloureux.

 

Entre 70 et 80 vaches à traire chaque jour pour Laurence Anty. Cela représente 430 000 gestes par an uniquement pour le post-trempage et le nettoyage des griffes. Sans compter les pas pour aller d’une vache à l’autre, d’une griffe à l’autre.

Un système pensé pour le confort de l'éleveur

Tout du moins, c’était vrai jusqu’à l’installation du Système ADF dans la salle de traite deux fois six postes double équipement. « Le concepteur a véritablement pensé au confort de l’éleveur », savoure Laurence Anty, qui souffre d’arthrose au niveau des doigts et s’est faite opérer récemment de l’épaule. Depuis son installation, le Système ADF lui économise tous les gestes liés au post-trempage et à la désinfection des griffes entre chaque vache, ce qui représente 430 000 gestes par an. De plus le nombre de pas dans la salle de traite a été divisé par deux !

40 minutes de traite en moins par jour

Avec cette automatisation, Laurence Anty a gagné plus de 20 minutes à chaque traite, qu’elle fait désormais en seulement 1h30. « Cela fait 40 minutes minimum par jour, ce n’est pas rien ! ». Le trayeur a seulement à préparer et brancher les vaches. Fini le geste d’appuyer sur la gâchette pour déposer le produit de post-trempage sur les trayons, quatre fois par vache, matin et soir. Fini de devoir prendre chaque griffe, de rincer et désinfecter chacun des manchons, matin et soir. Le Système ADF réalise toutes ces tâches, automatiquement.

Adf Gaec de Cambrai-600

Des vaches plus calmes, moins stressées

Dès que la dernière vache d’un quai est traite, le trayeur n’a plus qu’à libérer la rangée. Pas besoin de revenir à chaque vache. « Elles n’attendent pas une fois traites, elles bousent moins, ce qui me fait également gagner du temps pour le nettoyage de la salle de traite », apprécie Laurence Anty. Autre avantage, les vaches étant moins stressées, elles ne bottent plus. « C’est un risque en moins de recevoir un coup pour le trayeur ».

Les vaches se sont adaptées sans souci, dès la première traite. Le Système ADF a été installé fin juillet 2019 en une journée, sans arrêter la traite. « Les techniciens ont commencé après la traite du matin, ils ont fini avant la traite du soir. Ils ont assisté à celle-ci pour s’assurer que tout fonctionnait parfaitement ».

Plus de sérénité dans la gestion des consommables

Laurence Anty est tout à fait satisfaite de cet investissement, utilisé tous les jours. Elle n’est pas la seule. Son mari, Serge, et son fils, Nicolas, qui l’aident à traire lorsqu’ils sont disponibles, apprécient aussi ces nouvelles conditions de traite. « Nous ne reviendrons pas en arrière, à aucun prix », affirme-t-elle. Un confort de traite inestimable. Le Système ADF apporte aussi de la sérénité en automatisant la gestion des consommables, produits et manchons. « Nous avons reçu des manchons neufs au bout de 2 000 traites ». Et le Gaec du Cambrai vient de recevoir un fût de produit de post-trempage pour remplacer celui qui sera bientôt vide. Tranquillité d’esprit, moins de pénibilité, une traite plus rapide avec des vaches en pleine santé, c’est l’effet ADF sur leur exploitation !

Demandez des renseignements pour votre élevage

ou contactez Rémi CAMPBELL au 06.87.04.17.99